Skip navigation


RockNRolla

« On me pose souvent la question : C’est quoi un vrai caïd ? Et j’répond : ça n’a rien à voir avec les concerts, la drogue et les séjours à l’hôpital. Oh non. C’est au-delà de tout ça les amis. Nous c’qu’on veut, c’est la belle vie. Alors pour certains c’est l’argent, la drogue, le sexe, le glamour, ou bien encore la célébrité. Mais pour un vrai caïd, c’est différent. Pourquoi ? Parce qu’un vrai caïd lui… il veut tout à la fois. »

C’est par ces mots que commence RockNRolla. Lenny contrôle tout à Londres. En claquant des doigts il peut faire disparaître des documents juridiques ou faire apparaître un belle somme d’argent. Mais les temps changent, la mafia russe prend de plus en plus le contrôle, les gangsters, les gros comme les petits, veulent tous tirer du fric de ce merdier. Mais y aurait-il une taupe au milieu de tout ce beau monde ?

Guy Ritchie ne perd pas sa signature que j’ai remarqué dans Snatch et Arnaques, Crimes et Botanique. La toile se ressemble, ce qui rend la chose répétitive dans le fond, mais la broderie qu’il y a par-dessus différencie plus ou moins ces trois films. Cependant c’est une toile très efficace et qui immerge bien dans le film. On pense être perdu au milieu de tout un tas de personnages mais les connexions structure petit à petit ce beau monde. On peut dire que ces connexions entre les personnages et la bases de ce film ; il y a un gros travail sur les relations, les vis-à-vis, les comportements, les accords, les trahisons. C’est, il faut le dire, un gros bordel, mais Guy Ritchie nous démêle tout ça avec une scène finale digne de son talent propre.

Un bon film qui incrémente mon impatiente pour son prochain film, Sherlock Holmes, en salle le 3 février 2010.

RockNRolla nous immerge en plein Londres au milieu de trafics et magouilles entre des toxicos, des russes, de la pègre londonienne, des gangsters, le tout accompagné d’une bande-son rock. Prenant.

  • Personnage préféré : Johnny Quid (Toby Kebbell)
  • Scène préférée :  Quand One, Mumbles et Roman se font coursés par les deux russes
Publicités

One Trackback/Pingback

  1. By Inception « Le Blog-Ciné de Clem on 22 Juil 2010 at 11:37

    […] la peine de les présenter), Elen Page (Juno), Michael Caine (le majordome de Batman), Tom Hardy (Rocknrolla), Ken Watanabe (Lettres d’Iwo Jima), Cillian Murphy (l’Epouvantail dans Batman). Vous […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :