Skip navigation


Venu travailler à Paris dans une entreprise fabriquant des calendriers, Stéphane Miroux mène une vie monotone qu’il compense par ses rêves. Devant des caméras en carton, il s’invente une émission de télévision sur le rêve.
Un jour, il fait la connaissance de Stéphanie, sa voisine, dont il tombe amoureux. D’abord charmée par les excentricités de cet étonnant garçon, la jeune femme prend peur et finit par le repousser. Ne sachant comment parvenir à la séduire, Stéphane décide de chercher la solution de son problème là où l’imagination est reine… -Allociné-

Je ne sais pas par où commencer tellement j’ai aimé. Pendant 1h40 j’ai été charmé par ce film qui va bien au-delà d’une histoire, d’une idée. Déjà, il y a les personnages ; ils sont tous très profonds, très bien dessinés. Les acteurs ne jouent pas le scénario, ils vivent le film, c’est très prenant. Gael Garcìa Bernal, qui joue Stéphane, est très émouvant, et bien entouré : Charlotte Gainsbourg, Alain Chabat. Puis il y a cette folle histoire qui sort complètement du rang, une imagination à vous couper le souffle. On se sent transporter, on décolle de son lit, de sa chaise, de son fauteuil, et on se retrouve au milieu de bricoles, de lacs en papiers de bonbons, de nuages en coton ; au milieu d’un rêve. Michel Gondry m’avait déjà accroché avec Soyez sympas rembobinez, impressionné avec Eternal Sunshine, et avec La Science de Rêves il m’a rendu accro à ce style qui lui est cher. J’avais adopté Jeunet, maintenant j’adopte aussi Gondry. J’attend avec impatience son prochain, Le Frelon Vert, prévu pour décembre 2010.

Une autre raison pour laquelle j’ai aimé ce film, c’est que je m’y suis retrouvé. Ce personnage qui rêve, qui se noie dans son imagination pour fuir son quotidien, j’avais l’impression de me voir. Et ceci m’a beaucoup touché, presque même ceci m’a perturbé. Je vais m’éloigner un peu du simple avis de film, mais c’est pas grave, je fais ce que je veux; c’est mon blog. Pour moi le rêve, l’imagination, est la plus belle et la plus importante force de l’Homme. Elle est inépuisable, toujours accessible, et permet de réaliser des choses magnifiques. C’est une passion que j’ai depuis tout petit : imaginer, penser, inventer, rêver, construire. Et en regardant ce film, j’avais l’impression d’entendre un hymne, un hymne à l’imagination, un hymne aux rêveurs. Certains films m’émeuvent, d’autres me font verser une larme, d’autres encore me transforment en torrent ; ici pas de larmes, c’est bien plus fort.

Léger, transportant, La Science des Rêves est aussi un film très profond sur le rêve et l’imagination. C’est un hymne au rêve, très touchant, très beau. J’aime.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :