Skip navigation


Afrique, en ce moment même.
Johnny, 15 ans, enfant-soldat aux allures de rappeur, armé jusqu’aux dents, est habité par le chien méchant qu’il veut devenir.vAvec son petit commando, No Good Advice, Small Devil et Young Major, il vole, pille et abat tout ce qui croise sa route. Des adolescents abreuvés d’imageries hollywoodiennes et d’information travestie qui jouent à la guerre… Laokolé, seize ans, poussant son père infirme dans une brouette branlante, tâchant de s’inventer l’avenir radieux que sa scolarité brillante lui promettait, s’efforce de fuir sa ville livrée aux milices d’enfants soldats, avec son petit frère Fofo, 8 ans.
Tandis que Johnny avance, Laokolé fuit… Des enfances abrégées, une Afrique ravagée par des guerres absurdes, un peuple qui tente malgré tout de survivre et de sauvegarder sa part d’humanité. -Allociné-

Deux visages différents. L’un est celui d’une jeune homme au sang chaud qui pillent les villages, et l’autre celui d’une fille qui fuit les balles. Une peinture incroyable sur ces enfants-soldats et ces guerres sans fins, sans raisons. Je vous la dis tout de suite, Johnny Mad Dog n’est pas un film pour se reposer ou rire. C’est une arme pour montrer, désigner, illustrer des faits. Des faits réels qui font des morts et ravagent des villages. Jean-Stéphane Sauvaire, le réalisateur, choque efficacement et fait réfléchir sur ces faits. Souvent dans ce film, des scènes m’ont pétrifié au point que le seul mouvement de mon corps était le clignement de mes yeux. Je trouve que cette réalité que veut montrer le réalisateur est bien accompagné par la qualité visuelle et émotionnelle du film. Certaines scènes où l’on voit Mad Dog se rendre compte de ce qu’il fait sont très fortes.

Il y a beaucoup de choses autour de ce film. Je vous invite à vous rendre sur Allociné pour en savoir plus.

Perturbant, choquant, ce film est très fort. Il fait passer un message, il apporte une réalité qui pétrifie. Le voir est un besoin humanitaire.

  • Personnage préféré : Laokole
  • Scène préférée : la rencontre entre Laokole et Mad Dog, notamment le contraste qu’il s’en dégage.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :