Skip navigation


 

En 2018, après l’apocalypse qui a vu s’affronter les hommes et les robots, John Connor est devenu le chef de la résistance humaine contre Skynet et son armée de Terminators. Sa vision du monde est pourtant remise en cause par l’apparition de Marcus Wright, un inconnu qui se souvient seulement de s’être trouvé dans le quartier des condamnés à mort. Connor doit découvrir si Marcus a été envoyé du futur ou s’il est un rescapé du passé. Alors que Skynet prépare l’assaut final, Connor et Marcus s’engagent dans une odyssée qui va les mener au coeur même des opérations de Skynet. Ils y perceront le terrible secret qui se cache derrière l’annihilation programmée de l’humanité tout entière… -Allociné-

Pour commencer cet article, je vais vous avouer que la saga Terminator c’est loin d’être ma saga préférée. Il y a peu j’ai commencé à regarder Terminator 2, et je ne l’ai pas fini. Par excès de générosité en ces périodes de fêtes, j’ai décidé de me coller au fauteuil et de regarder le dernier opus de la saga jusqu’à la fin. Alors on commence par regarder l’équipe : pour la réalisation on trouve Joseph McGinty Nichol, dont le nom est plus long que la liste des films intéressants qu’il ait fait (sous condition qu’elle existe). Ensuite deux têtes d’affiches : Christian Bale et Sam Worthington. Bale  = Batman = ça passe, mais Worthington = Avatar = aïe. Ceci dit, on se sent cadré durant le film entre ces deux colonnes de muscles. Bien entendu on n’oublie pas de leur coller à chacun une bombasse, ce qui fait donc après calcul deux bombasses dans le film, pour deux fois plus de plaisir. On rajoute une ambiance post-apocalyptique, des machines surpuissantes et des fusils à tout va et ça y est, on est en plein dedans.

Inutile de préciser que je serais incapable de retranscrire précisément ce que ce film apporte à l’histoire des Connor, je vais simplement discuter du film en lui-même. Après le démarrage, le lancement du film, on voit évoluer nos deux garçons, l’un (Marcus) nous cache bien que c’est un robot (je m’excuse si tu n’as pas vu le film) et l’autre (John) qui est tout excité d’avoir trouvé un signal électro-magnéto-on-s’en-fout permettant d’éteindre les machines. Mais on s’apercevra par la suite qu’il s’est excité pour rien le garçon car ce signal n’était qu’un leurre envoyé par les robots eux-mêmes. Après des péripéties vide de sens mais bondées d’explosions, les deux hommes se rencontrent et ça commence à devenir intéressant, parce que ça commence à partir en quenouille*. Le mi-homme mi-robot se fait la malle pendant que bébé Connor pleure sa mère en écoutant sa voix sur des cassettes enregistrées.

Pour finir, avant que Connor fasse tout péter (on remerciera au passage la petite fille qui pensera à prendre le détonateur radio que cet imbécile de Connor avait oublié), on assiste à un Auschwitz 2.0 où les Nazis sont des robots et les déportés des humains. Une fois la bombe placée, la « haute » se casse en hélicoptère et les ex-prisonniers prennent des camions et tant pis si ils sont pris dans l’explosion, au pire on est plus à ça près. Et voilà, générique de fin ! Ah non ! J’oubliais, honte à moi ! Avant la fin, on aura bien sûr un robot qui se sacrifie pour un humain (oui, c’est un robot, il est fait de métal, mais il a quand même un coeur pour sauver son pote) et le traditionnel discours qui dit que le combat n’est pas terminé et qu’on aimerait bien revenir vous tartiner l’écran d’armes, d’explosions et de robots dans un nouveau Terminator.

Une guerre géante entre humains et robots, où deux hommes tentent de construire une histoire pour le film.

Ma note Allociné : 2/5

*quenouille : instrument ancien utilisé pour le filage des matières textiles et surtout du lin, du chanvre ou de la laine, mais peut être utilisée avec toutes les fibres que l’on file habituellement. (Wikipedia) (je peux te copier-coller du Wikipedia mais je ne peux pas t’expliquer d’où vient « ça part en quenouille »)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :